Members

Liège, Belgique

IMPACTPaperRec / Études de cas / Liège, Belgique
Cliquez pour voir plus :

DONNÉES GÉNÉRALES

SYSTÈME NATIONAL ET RÉGIONAL

La législation & cibles

La Belgique est un État fédéral, composé de trois régions (Wallonie, Flandre, Bruxelles-capitale) et gestion des déchets relève de la régions1. La législation sur les déchets pour la région wallonne, où se trouve Liège, comprend la hiérarchie WM ainsi que le principe de la collecte sélective pour un certain nombre de flux de déchets (y compris les déchets de papier et cardboard2).
La législation autorise les municipalités (par règlement municipal) de fixer la fréquence et les points de la collection, la méthode de collecte (DtD, BB, RY,..), les conditions d’acceptation des déchets et des mesures prises pour prévenir et sanctionner les violations.

Système de l’EPR

Papiers graphiques est soumis à l’obligation de reprise par producers3.  Deux secteurs sont distinguent : presse et la publicité. Pour le secteur de la presse, un accord environnemental a été atteint entre la région wallonne et les fédérations représentant le press4. Selon l’accord, éditeurs de journaux et magazines devraient fournir l’espace dans leurs publications, consacré à la diffusion de certaines informations concernant les déchets (ex.) prévention des déchets, collecte sélective, etc.). Pour le secteur de la publicité, il y a une taxe locale sur la distribution de publicités imprimées.
Papier et carton d’emballage est réglementée par la nationale de transposition de la Directive européenne sur les emballages. Un accord de coopération entre les trois régions veille à ce que la conformité avec la Directive est identique à l’échelle nationale. L’accord de coopération a introduit des exigences de EPR pour les producteurs de déchets d’emballages (y compris le papier et le carton d’emballage). Deux organismes ont été créés : un pour les déchets d’emballages ménagers (Fost Plus) et l’autre pour les déchets d’emballages industriels (Val-I-Pac). Les objectifs environnementaux doivent être remplies séparément pour chacun des flux de déchets. La cible pour le recyclage du papier et du carton est de 60 %.

Enregistrer

SYSTÈME DE COLLECTE DES DÉCHETS

Déchets résiduels sont recueillis porte-à-porte dans des sacs plastiques (jaunes) agréés avec une capacité de 30 à 60L, une fois par semaine. Une certaine quantité de sacs est déjà incluse dans la taxe déchets (50 sacs de 30l pour les ménages d’une personne) ou de 50 sacs de 60 l pour les ménages de 4 personnes. Il n’y a aucune limite sur le nombre de sacs utilisés, mais chaque sac supplémentaire doit être payée pour par ailleurs.
Les déchets recyclables sont recueillis porte-à-porte une fois par semaine le même jour :
-papier et carton d’emballage et papier graphique (attaché par une corde ou mettre dans des cartons ou sacs en papier)
-PMD (bouteilles en plastique, flacons, boîtes métalliques et cartons à boisson) dans des sacs bleus
En outre, papier et carton peuvent être présentées yards sans limites aux quantités de recyclage. Il y a 3 yards de recyclage pour la ville de Liège.
Verre emballage est recueillie en apporter des conteneurs de banque. Une collecte séparée des biodéchets existe sur une base volontaire depuis 2011.

Service aux citoyens :

5,17 l/inh/semaine

Enregistrer

INFORMATION ET COMMUNICATION

INTRADEL distribue aux boîtes aux lettres des citoyens des documents d’information différentes, généralement attachés à la lettre les frais annuels de déchets. Cela inclut les calendriers avec des informations sur la collection tout au long de l’année, diverses brochures, conseils pour tri responsable et explications sur le tri approprié.

Fost plus – l’organisation de la responsabilité des producteurs d’emballages ménagers – effectue régulièrement des informations et sensibilisation des campagnes aux niveaux national, régional et local. Les campagnes locales sont menées en collaboration avec les communes (ou groupements de communes). Ces campagnes sont générales et couvrent toutes les fractions d’emballage, y compris le papier-carton. De plus, la ville de Liège effectue des campagnes d’information distinct sur le territoire de la ville, mettant l’accent sur la propreté publique et sur les consignes de tri.

Enregistrer

EVOLUTION PAPIER & CARBOARD DÉCHETS COLLECTÉS

En opposition à la quantité de déchets résiduels qui a connu une baisse notable depuis 2005, les quantités collectée papier et en carton ont été plutôt stables mais toujours avec la tendance à la baisse. Cela pourrait être lié à la tendance générale de la consommation a diminué de papiers graphiques, mais aussi cibler les politiques tels que ceux qui visent à prévenir le papier déchets (ex. non-publicité autocollants sur la boîte aux lettres).
À Liège, il n’y a aucune collection de papier et carton à amener les banques. La plupart du papier et de carton sont recueillis porte-à-porte et quelques petites quantités sont également livrées aux trois yards de recyclage accessibles aux citoyens à cet effet.
Basé sur une analyse des déchets résiduelle effectuée en 2009-2010 pour l’ensemble de la région de la Wallonie, la quantité de papier et de carton dans les déchets résiduels est inh / 14kg/an.

Enregistrer

PAPIER ET CARTON DÉCHETS DE TRAITEMENT

Après une collecte séparée, papier et carton est ramené à une usine de tri exploitée par l’entreprise sociale Recol'Terre. À l’usine de tri papier et le carton est séparé les deux mécaniquement (tout d’abord par la taille, puis par l’épaisseur) et manuellement dans les grades d’eau5 différents :
-grandes boîtes en carton (grade 1.04.00) : vendu à une usine de carton produisant en Néerlandais
-papiers graphiques (grade 1.11.00) : vendu à une usine de production de journaux-magazines en Belgique
-mélange de petits papier de matériaux (grade 1.02.00) pour laquelle encore séparation manuelle n’est pas économiquement viable
Le Liège porte sur la séparation à la source c’est à dire quand les citoyens de trier leurs déchets. La qualité des PfR en arrivant à l’usine de tri est donc très élevée et quelques impuretés sont détectées. Il semble plus important de séparer le matériel correctement dans les différentes qualités. En particulier pour la plus haute qualité (grade 1.11.00), il y a des impuretés maximales niveaux autorisés : 3 % des composants de qualité inférieures papier (papier, carton) et 1 % de composants officieux. Il y a rarement eu des problèmes avec répondant ne pas à ces normes.

Un problème mineur peut survenir dans le cas où il y a d’humidité dans les matières premières (en raison, le climat et la pluie lors de la collecte). Dans ce cas le carton est plus difficile de séparer mécaniquement et plus de main-d'oeuvre est requis. En raison du principe de la séparation à la source, les déchets résiduels ne sont pas traitée par ailleurs et va directement à l’incinération. Papier et carton encore trouvés dans les déchets résiduels est estimé à environ 14 kg/inh/y6.

Enregistrer

COÛTS ET REVENUS, RESSOURCES

Les frais des déchets pour les citoyens se compose d’une partie fixe (y compris les 50 sacs jaunes pour les déchets résiduels et selon le nombre de personnes par ménage) et une partie variable (le nombre de sacs jaunes qu’ils achètent de plus).
Le système est similaire pour les ateliers (consistant en un taux fixe et des frais variable).
Le montant de la taxe fixe de déchets est la suivante :
Le coût total de la collecte des déchets et le tri était de 128 €/ tonne en 2015, alors que les revenus générés système de 95,07 €. En 2015, le système a donc couvert 74.27 % des coûts.

 

Enregistrer

Enregistrer
Enregistrer

SATISFACTION DES INTERVENANTS

Très peu de citoyens réponses (2) ont été collectées par l’échéance et donc il a été décidé de ne pas inclure leur point de vue dans l’analyse de la satisfaction des intervenants.
Le reste des parties prenantes, 1 représentant de chaque groupe d’intervenants a répondu à la questionnaire7.
Il y a un niveau globalement élevé de satisfaction avec les WM services fournis par la municipalité. En particulier, la société WM et l’employé du ministère WM de la municipalité sont très satisfaits de tous les aspects de ces services (fiabilité, qualité, efficacité, utilité pratique, bon rapport qualité / prix). La papeterie et l’ONG sont également sur le côté positif au sujet du rendement des services mais ils sont généralement plus réservée (c'est-à-dire qu’ils ont répondu « d’accord » au lieu de « fortement d’accord »).
De l’avis de toutes les autres parties prenantes, les citoyens sont bien informés sur la façon de trier leurs déchets.

Enregistrer

PRINCIPAUX PROBLÈMES/DÉFIS

Problèmes rencontrés avec la collection :
-Vol ordinaire en raison de la grande valeur des matériaux. La ville de Liège a estimé la perte financière annuelle due à la volée de papier et de carton à 35,0008 €.  On ignore ce qui se passe avec les matériaux volés, puisqu’il n’y a aucune possibilité de le vendre et obtenir un remboursement sur le territoire de Liège.
La société WM observe que les citoyens ne respectent pas toujours les temps quand ils sont supposés d’éteindre leur papier et le carton pour collection. Dans le même temps, le collecteur est tenu par la municipalité pour ramasser tout avec la dernière collection ronde qui se trouve être pour déchets résiduels. Les citoyens ne sont pas au courant de ces exigences et cela crée de la confusion car ils pensent que le collecteur ne respecte pas le tri des déchets.

Plus d’informations : Anne LIEBENS-LEDURE
INTRADEL scrl – Gestionnaire des collectes Fost Plus
Anne.Liebens@Intradel.be
+ 32 4/240.74.67

 1 gestion des déchets est de compétence régionale mais la Belgique comme un État constitue l’entité juridique responsable de la conformité de la législation EU vers l’UE.
 2 plus précisément, le texte mentionne « sec et propre des déchets de papier et carton : emballage entièrement faite de papier et carton, journaux, magazines, publicités imprimées, écriture, papier, papier à photocopie, papier d’imprimante, de livres, téléphone répertoires » (Arrêté du Gouvernement wallon du 03/05/2015 instaurant une obligation de tri de certains déchets, Art.2 ° 11)
 3 défini comme « publications sous la forme de journaux, de presse quotidienne ou mensuelle, de magazines, free press publié, publicités imprimées, répertoires de téléphone » (Arrêté du 23/09/2010 instaurant une obligation de reprise de certains déchets, 22 ° ; Chapitre IV)
 4 convention environnementale du 12/05/2013 relative à le « exécution de l’obligation de reprise en matière de déchets de papiers
 5 selon la norme EN643
 6 compte tenu de la dernière analyse des déchets résiduel pour la région de Wallonie en 2009-2010
  7 1 société de WM, 1 papeterie, 1 employé du département WM à la municipalité, 1 ONG
  8 le calcul a été fait selon la différence des quantités collectées à l’année précédente (également en tenant compte des tendances consommation papier).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

X